Le président d'Interaction Marc Jost est conseiller national

Interaction félicite son président de longue date et très apprécié, Marc Jost, pour son entrée en fonction en tant que conseiller national.

SHARE
Parlament Wintersession 2022
|
28 novembre 2022
|

Qu’est-ce qui te réjouit le plus dans ton nouveau poste? 

Je trouve le travail en commission très passionnant et gratifiant, car il permet d’élaborer des solutions qui dépassent les frontières idéologiques et culturelles les plus diverses et qui doivent servir la société. 

Que souhaites-tu réaliser en tant que conseiller national? 

J’aimerais d’une part contribuer au maintien de la paix, de la liberté et de la prospérité en Suisse et d’autre part permettre à un maximum d’autres pays de profiter de notre stabilité et de notre prospérité. 

Quels sont les défis que tu vois dans la réalisation de tes objectifs, si tu regardes les événements mondiaux actuels? 

Les craintes liées à la guerre, à la pénurie de ressources et aux changements climatiques peuvent entraîner des réactions irrationnelles et destructrices de la part des gens, ici comme à l’étranger. Bien gérer ces situations est l’un des plus grands défis. 

Comment en es-tu venu à t’engager dans la coopération au développement? 

Lorsque je réfléchissais à ce qui m’énervais le plus dans ce monde, c’était toujours l’extrême pauvreté, qui pourrait en fait être évitée par les hommes. Lorsque j’y ai été confronté en Amérique du Sud il y a 20 ans, cela m’a politisé et j’ai décidé de m’engager dans la politique de développement. 

As-tu l’intention de t’engager activement en politique dans le domaine de la coopération au développement? 

Oui, j’ai déjà travaillé en réseau sur ces thèmes et je vais continuer à le faire et à élaborer des propositions de solutions en concertation avec différentes personnes et instances. Par exemple dans le domaine de la responsabilité des entreprises, mais aussi de l’aide humanitaire et de la coopération au développement, et je m’engagerai pour qu’aucune coupe ne soit faite. 

Qu’est-ce qui te tient le plus à cœur? 

Je souhaite des investissements économiques courageux de l’Europe en Afrique afin de créer des perspectives à long terme pour les gens dans leur pays. Je souhaite une meilleure implication des organisations basées sur la foi en Suisse, car la spiritualité est un facteur extrêmement important pour l’espoir en l’avenir et le développement. 

Qu’est-ce qui va changer dans ton rôle de président d’Interaction? 

Je pourrai faire part des préoccupations de nos membres en matière de politique de développement de manière beaucoup plus directe qu’auparavant. 

Merci beaucoup pour ton aperçu. Nous attendons avec impatience les années à venir et sommes reconnaissants que tu continues à t’engager en tant que président d’Interaction malgré tes nouvelles activités professionnelles. Nous te souhaitons beaucoup de sagesse et la bénédiction de Dieu dans ta nouvelle fonction.

Si vous l'aimez, vous pouvez le partager

Autres articles

Nous-recrutons
Nous recrutons !

Nous recherchons une personnalité communicative en tant que : Coordinateur-tr...

16 janvier 2023
Banniere-article-Paix-et-guerre
Face à la guerre, conjuguer l’amour de l’ennemi et la défense des opprimés

On croyait que la guerre en Europe faisait partie du passé. Mais l’actualité ...

Prier
Paix, justice et institutions efficaces
5 décembre 2022
Parlament Wintersession 2022
Le président d'Interaction Marc Jost est conseiller national

28 novembre 2022
Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre de nouvelles