Processus d'apprentissage sur la localisation et les partenariats équitables

Interaction et ses organisations membres FH Suisse, Medair, Morija et Mission Lèpre Suisse ont lancé début 2023 un processus d'apprentissage sur la localisation et les partenariats équitables. Les quatre ONG font partie du programme international (Learning 360°), soutenu financièrement par la Direction du développement et de la coopération (DDC) et coordonné par Interaction.

SHARE
Beitragsbild
|
20 septembre 2023
|

Les six premiers mois 

La Global Mentoring Initiative (GMI) a animé le processus en apportant son expertise. Trois sessions d’apprentissage communes ont permis d’aborder le sujet et ont débouché sur une auto-évaluation des pratiques de localisation et de partenariat de chaque organisation. Lors des entretiens bilatéraux qui ont suivi avec GMI en tant qu' »ami critique », Interaction et les membres du programme international FH Suisse, Medair, Morija et Mission Lèpre Suisse ont réfléchi à ce que leurs auto-évaluations avaient révélé. Les différentes étapes du processus d’apprentissage :

Connaissances 

Six raisons pour lesquelles le soutien des acteurs locaux et nationaux est important ont été discutées lors des sessions d’apprentissage :

La localisation est une question de responsabilité, de pouvoir et de remise en question de ses propres actions. Les organisations s’accordent à dire qu’il est difficile de le reconnaître. Cela demande une réévaluation humble de ce que les ONG peuvent considérer comme allant de soi. Un autre problème se pose lorsque les résultats à court terme du projet (par exemple la réalisation d’indicateurs de projet) sont mis en avant au lieu d’objectifs de localisation à long terme. Cela conduit à de nombreuses réussites de projets, mais à des échecs stratégiques. 

En revanche, les organisations locales ont le potentiel d’obtenir des résultats plus durables. Les organisations locales naissent dans leur environnement respectif, ont des partisans/membres locaux et agissent dans le cadre de politiques nationales. Toutefois, les filiales locales d’ONG/INGO suisses ou les organisations locales dominées par des ONG/INGO suisses ne sont pas des ONG locales, mais des ONG internationales. Les partenariats avec des organisations locales doivent être établis sur un pied d’égalité, à long terme et de manière stratégique et ne doivent pas servir à externaliser des tâches. Une réflexion critique sur les raisons pour lesquelles un partenariat est conclu et sur la manière dont il est conçu sert le processus vers la localisation et des partenariats équitables. 

De plus, le dialogue avec les donateurs est important. La « swissness » exigée par les donateurs suisses – c’est-à-dire la mise en évidence de la valeur ajoutée qu’une ONG suisse apporte à un projet de développement ou humanitaire – s’oppose à la localisation, car elle met l’accent sur l’ONG suisse et non sur l’organisation locale.

Le futur

Les membres du programme ont pris différentes décisions sur la manière dont ils pourraient s’améliorer dans ce domaine. Un membre a par exemple commencé à examiner de manière critique ses propres pratiques de partenariat afin de les rendre plus équitables. Pour Interaction, la localisation et les partenariats équitables doivent également être davantage mis en avant. Ainsi, ces thèmes seront intégrés en tant que principes dans le code de conduite applicable à toutes les organisations membres. Des groupes d’apprentissage et la mise à disposition de ressources doivent en outre déclencher un processus d’apprentissage chez les autres membres d’Interaction. 

Le processus d’apprentissage ne fait que commencer. Sa pertinence est devenue très évidente au cours des six derniers mois. Interaction et les membres du programme s’accordent à dire que les discussions doivent être approfondies et que la localisation et les partenariats équitables doivent encore être améliorés. 

Pour plus d’informations, consultez l’article de LinkedIn ou le rapport sur le processus d’apprentissage. 

Le processus d’apprentissage a été soutenu par la Direction du développement et de la coopération (DDC), Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Si vous l'aimez, vous pouvez le partager

Autres articles

24_Konferenz_ALTobias-1
Communiqué de presse Conférence StopPauvreté: Combler l’écart entre savoir et action

La foi fait-elle une différence ? Oui, les chrétiennes et les chrétiens qui p...

8 avril 2024
Titelbild-Konferenz-Website-1-1
Comment la foi personnelle influence l’engagement écologique et social

La foi personnelle des chrétiennes et des chrétiens en Suisse et en Allemagne...

22 février 2024
Verhaltenskodex
Révision du code de conduite Interaction

Interaction dispose depuis 2012 d’un code de conduite composé de huit p...

20 décembre 2023
Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre de nouvelles